Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

 

Renseignements généraux

Financement

Résultats

Collectivités autochtones et nordiques

Connaissances autochtones et traditionnelles


Renseignements généraux

Qu'est-ce que l'Année polaire internationale (API)?

L'Année polaire internationale (API) 2007-2008 est le plus grand programme international et multidisciplinaire de science, de recherche et d'observations coordonnées jamais mis en ouvre. Étalée sur 24 mois, elle se concentre aussi bien sur l'Arctique que sur l'Antarctique. L'initiative, qui débute le 1er mars 2007, chapeautera des activités qui se dérouleront dans les deux régions polaires de la Terre afin de repousser les frontières scientifiques, de mieux comprendre les processus polaires et leur interaction à l'échelle mondiale, de nous rendre plus aptes à détecter les changements, de maintenir la participation des résidants de l'Arctique aux activités de recherche, de recruter et de former la prochaine génération de scientifiques et d'experts qui se consacrent aux régions polaires, et de susciter l'intérêt du public.

L'API réunit une soixantaine de pays, dont le Canada, et des dizaines de milliers de scientifiques et de chercheurs du monde entier. Elle est coordonnée à l'échelle mondiale par le Conseil international pour la science (CIS) et l'Organisation météorologique mondiale (OMM), et reçoit l'approbation de nombreux organismes internationaux tels que le Conseil de l'Arctique et le Programme des Nations Unies pour l'environnement.

Haut de la page

Quel rôle le Canada joue-t-il dans l'API?

e Canada s'apprête à jouer un important rôle de chef de file mondial dans le cadre de l'API 2007-2008. On estime que 60 % des projets comportant un volet sur le pôle Nord profiteront de la participation des Canadiens ou se dérouleront en partie en sol canadien. En tant que deuxième nation polaire au monde pour sa superficie - près de 25 % de la région arctique se situent à l'intérieur de nos frontières -, le Canada admet que les changements dans l'Arctique se feront inévitablement sentir dans le reste du pays et sur toute la planète. Au cours de l'API, et pour le bien de tous, des scientifiques et des chercheurs contribueront à trouver des réponses aux questions urgentes qui se posent dans l'Arctique. Bon nombre des enjeux stratégiques pour le Nord - changements climatiques, contaminants et santé circumpolaire - ne peuvent être réglés par une seule nation. L'API procure au Canada une occasion unique de travailler en collaboration avec des chercheurs d'autres pays sur des questions qui nous concernent tous.

Haut de la page

Le gouvernement du Canada est-il l'instigateur de l'API?

Initiative internationale, l'API mobilise plus de 60 pays, dont le Canada et des partenaires clés comme les États-Unis, la Chine, la Norvège, l'Union européenne, la Finlande, l'Islande et la Russie. Le Canada investit beaucoup dans la participation canadienne à l'API. Il collabore à l'API par l'entremise de son Comité national, du Secrétariat canadien de l'API et du Bureau du Programme canadien de l'API.

Haut de la page

Qu'est-ce qui distingue le Comité national de l'API, le Secrétariat canadien de l'API et le Bureau du Programme canadien de l'API?

Créé en 2004, le Comité directeur canadien (renommé Comité national de l'API) a pour fonction d'assumer un leadership et de mousser l'intérêt de la population canadienne pour l'Année polaire internationale. Sont entre autres représentés à ce comité des ministères et organismes fédéraux, des universités, des organisations autochtones, des collectivités nordiques, des gouvernements territoriaux et provinciaux, ainsi que des instituts de recherche et des collèges du Nord.

Le Secrétariat canadien de l'API a été établi à l'Université de l'Alberta dans le but de soutenir le Comité national de l'API et de faciliter la planification et la mise en ouvre de l'API au Canada. Le Secrétariat a pour mandat de soutenir la planification et l'exécution du Programme canadien de l'API, d'étendre les discussions au sujet des projets de recherche qui s'inscrivent dans l'API, de favoriser la collaboration entre les projets (régionaux, nationaux et internationaux), d'accroître la contribution canadienne à l'API, et d'appuyer le travail du Comité national.

Le Bureau du Programme canadien de l'API est installé à Affaires indiennes et du Nord Canada, à Ottawa (autrefois appelé Secrétariat fédéral - Bureau du Programme canadien de l'API). Il veille à l'administration et à la coordination du Programme de l'API du gouvernement du Canada pour le compte des six ministères fédéraux responsables (Affaires indiennes et du Nord, Environnement, Pêches et Océans, Santé, Industrie et Ressources naturelles).

Le Bureau du Programme canadien de l'API collabore de près avec le Secrétariat canadien de l'API, les nouds nordiques et d'autres entités, pour coordonner les activités avec celles des grands programmes nationaux et internationaux de l'API.

Haut de la page

Qu'est-ce qu'un « bureaux de coordination dans le Nord »?

Les bureaux nordiques, ou « bureaux de coordination dans le Nord de l'API », sont abrités par un organisme régional dans plusieurs régions du Nord canadien. Ces bureaux coordonnent les activités régionales et communautaires de l'API, en plus d'appuyer les collectivités et organisations nordiques et de les inciter à y participer davantage.

On a déjà embauché des coordonnateurs intérimaires de bureaux de coordination dans le Nord chargés de servir de point de contact régional et d'encourager la participation des résidants du Nord à l'API. Les bureaux de coordination dans le Nord de l'API seront établis à long terme après consultation des intervenants régionaux et nationaux. Les coordonnateurs des bureaux de coordination dans le Nord sont :

Hôte pour le Nunavut : Institut de recherches du Nunavut à Iqaluit
Coordonnateur : Andrew Morrison, tél. : 867-979-7297; téléc. : 867-979-7109;
courriel : Andrew.Morrison@arcticcollege.ca

Hôte pour le Yukon : Conseil des Premières Nations du Yukon
Coordonnateur : Bob Van Dijken, tél. : (867) 393-9237; téléc. : (867) 668-6577;
courriel : Bob.VanDijken@cyfn.net

Hôte pour le Nunavik et le Labrador : Centre de recherche du Nunavik
Coordonnateur : Barrie Ford, tél. : 819-964-2951; téléc. : 819-964-2230;
courriel : b_ford@makivik.org

Hôte pour les Territoires du Nord Ouest : Institut de recherche Aurora
Coordonnateur : Alana Mero, tél. : (867)777-3298 ext. 30; téléc. : (867)777-4264
courriel : amero@auroracollege.nt.ca

Haut de la page

Quelle forme prendra la participation des Autochtones et des résidents du Nord à l'API?

Les Autochtones et les résidents du Nord joueront un rôle important dans la planification, la coordination et la mise en ouvre de l'API à venir.

Des organismes autochtones et des organismes du Nord, entre autres le Conseil des Premières nations du Yukon, l'Inuit Tapiriit Kanatami , la Conférence circumpolaire inuite, le gouvernement du Yukon, le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest, le gouvernement du Nunavut, le Collège du Yukon et l'Institut de recherches du Nunavut, sont membres du Comité national canadien de l'API, qui coordonne l'ensemble des activités de l'API pour le Canada. On travaille actuellement à l'établissement dans plusieurs régions nordiques du Canada de bureaux, ou « nouds nordiques », chargés de faciliter la participation à l'API des résidents de ces régions et de veiller à la réalisation des priorités et à la réponse aux besoins définis pour le Nord.

La recherche pour l'API au Canada sera fondée sur des partenariats qui incluront la collaboration avec les gouvernements territoriaux, les organismes autochtones du Nord, les collectivités et d'autres acteurs des régions nordiques. Les activités de l'API intégreront les connaissances traditionnelles et locales; les équipes de recherche devront faire appel à la participation des aînés et d'autres gardiens du savoir autochtone, selon les besoins de la recherche.

Les projets de recherche et les autres activités de l'API comporteront également des occasions de formation et de renforcement des capacités, surtout pour les résidents du Nord et les nouveaux chercheurs spécialisés dans les régions nordiques. On accordera une importance particulière aux activités de communication et d'action directe dirigées et exécutées par des résidents du Nord et des Autochtones.

Haut de la page

Financement

Combien le gouvernement du Canada a-t-il investi dans l'API?

Le gouvernement du Canada a consenti un financement de 150 millions de dollars qui, sur une période de six ans, permettra au Canada d'exécuter un programme à la fois innovateur et multidisciplinaire pour l'API. Ce 150 millions de dollars inclus 98 M $ pour la recherche scientifique ; 16,5 M $ pour la logistique en santé et sécurité ; 7,5 M $ pour la formation et le perfectionnement des compétences ; 11 M $ pour la communication et la vulgarisation ; 7 M $ à des initiatives de gestion de données ; 4,5 M $ pour des initiatives liées aux permis et licences de recherche scientifique ; et 5,5 M $ pour la gestion du programme. Le Programme du gouvernement du Canada pour l'API se termine le 31 mars 2012, suivi de la conférence internationale de clôture de l'API organisée par le Canada, «De la connaissance à l'action», qui aura lieu à Montréal du 22 au 27 avril 2012.

Haut de la page

Résultats

Comment diffusera-t-on les résultats des recherches de l'API?

Les principales réalisations du Programme du gouvernement du Canada pour l'API comprennent des résultats et des produits de recherches novateurs, des réseaux de surveillance nouveaux et élargis et des données qui continueront à soutenir la mise en œuvre de programmes, d'initiatives stratégiques et d'autres éléments importants, par exemple des prévisions de l'état des glaces et des prévisions météorologiques. D'autres renseignements sur les résultats de recherche de l'API et leur application figureront dans un rapport scientifique, qui regroupera les résultats du programme scientifique canadien, ainsi que dans l'évaluation du programme de l'API, qui aura lieu en 2011-12, dernière année du Programme du gouvernement du Canada pour l'API.

Haut de la page

Collectivités autochtones et nordiques

Pour les besoins de l'API, comme le Canada définit-il le Nord?

Aux fins de la demande de propositions lancée au titre du Programme de l'API du gouvernement du Canada, le Nord canadien est défini comme le territoire terrestre et océanique situé au nord de la limite sud du pergélisol discontinu, du nord de la Colombie-Britannique au nord du Labrador.

Haut de la page

Qui bénéficiera des travaux de recherche de l'API?

Les Canadiens en général, et les résidants du Nord en particulier, bénéficieront des travaux de recherche de l'API. Toutefois, puisque les changements climatiques constituent un problème mondial, on s'attend à ce que les résultats des travaux de recherche et des observations tirés de l'API servent à un vaste public international. Les Canadiens peuvent s'attendre à bénéficier de l'accroissement des capacités et des infrastructures de recherche, des données, des outils de communication et d'une nouvelle génération de scientifiques. On estime que de 25 à 50 % des projets de l'API appelleront les Canadiens à participer ou se dérouleront dans l'Arctique canadien.

Haut de la page

Qu'est-ce que l'API apportera aux Autochtones et aux résidants du Nord?

Les Autochtones et les résidants du Nord jouent un rôle important dans la planification, la coordination et la mise en ouvre de l'API. Les bureaux, ou « nouds nordiques », sont établis dans quatre régions du Nord canadien afin de favoriser la participation des résidants du Nord à l'API et de répondre aux besoins et priorités du Nord. Les travaux de recherche de l'API au Canada feront appel à des partenariats, notamment avec les gouvernements territoriaux, des organisations autochtones nordiques, des collectivités et autres intervenants du Nord. Les activités de l'API tiendront compte des connaissances traditionnelles et locales, et les équipes de recherche sont appelées à mettre à contribution des aînés et d'autres gardiens du savoir autochtone, selon les besoins de la recherche. Les travaux de recherche et autres activités de l'API prévoiront également le renforcement des capacités et des possibilités de formation, principalement pour les résidants et les nouveaux chercheurs du Nord. Un accent particulier sera placé sur les activités de vulgarisation dirigées par et pour les résidants du Nord et les Autochtones. Les deux domaines ciblés par la recherche scientifique au Canada ont de l'importance pour les résidants du Nord, soit la santé et le bien-être des collectivités nordiques, ainsi que les adaptations aux changements climatiques. Grâce à l'API, les résidants du Nord participeront de beaucoup plus près aux travaux de recherche qui touchent leurs collectivités.

Haut de la page

Connaissances autochtones et traditionnelles

Comment les connaissances traditionnelles sont-elles intégrées aux travaux de recherche de l'API?

Pour son Programme de l'API, le gouvernement du Canada reconnaît que les aînés et les autres gardiens du savoir peuvent apporter une précieuse contribution à la conception et à la gestion de la recherche dans le Nord.

Par ailleurs, les chercheurs sont invités à intégrer aussi bien la science occidentale que le savoir traditionnel à leurs propositions. Les équipes d'examen social et culturel de chaque région ont de plus prodigué des conseils aux chercheurs sur l'intégration du savoir traditionnel à leurs projets. Tout au long de l'API, cette mesure exigera un effort continu.

Haut de la page

Archive